Véhicules autonomes

La voiture autonome : Concrètement c’est pour quand ?

Le développement de la voiture autonome nourrit beaucoup d’espoirs et d’enthousiasme. Et pour cause, les avancées réalisées dans ce domaine laissent entrevoir une véritable révolution des transports. Les implications seraient alors nombreuses : transports plus propres, sécurité routière améliorée, transformation du temps perdu en temps utile, etc. Ainsi, ces potentiels bienfaits poussent de nombreuses entreprises à engager des investissements considérables afin de ne surtout pas louper ce tournant de l’automatisation. D’ailleurs, de nombreuses technologies dans ce domaine commencent déjà à arriver à maturité. Alors, se pose la question suivante : la voiture autonome, est-ce pour bientôt ?

Au risque de vous décevoir, répondre à cette question est quasi impossible, sauf à s’appeler Nostradamus… Ou Elon Musk? Le PDG de Tesla Motors a effectivement promis la voiture autonome pour fin 2017. Cependant, le dirigeant est resté évasif sur le niveau d’autonomie qui sera alors atteint. Parlait il d’autonomie complète (dite de niveau 5) ou d’une autonomie élevé mais nécessitant régulièrement une intervention du conducteur pour les situations les plus complexes. Ces déclarations apparaissent d’autant plus relatives que les autres constructeurs communiquent de moindres ambitions et que l’état actuelle des voitures autonomes est encore éloigné d’une autonomie totale.

Nous allons donc nous pencher aujourd’hui sur les différents freins au développement de la voiture autonome. Ces freins peuvent être divisés en deux grandes catégories : les freins technologiques et les freins sociétaux.

Répondre