Nous allons, ici, nous intéresser à l’impact de l’informatique sur le fonctionnement de notre économie. En effet, l’informatique s’est immiscé dans la plupart des activités, l’ordinateur étant devenu un outil essentiel pour la plupart des travailleurs. L’informatique a transformé la plupart des tâches que devait accomplir une entreprise, toutes les étapes des productions ayant bénéficié de gains de productivité. Nous chercherons donc à comprendre ces conséquences en nous intéressant à l’impact de l’informatique sur différents acteurs de l’économie.

L’informatique s’est développée de façon très rapide depuis son apparition au lendemain de la seconde guerre mondiale. La loi de Moore met bien en évidence les progrès exponentiels de l’informatique. Elle emprunte son nom à Gordon Moore, un des fondateurs d’Intel Corp, et qui a prévu en 1975 que la densité des transistors sur un micro-processeur allait doubler tous les 2 ans environ. L’évolution des processeurs a depuis confirmé cette loi.

Image 1

En conséquence, les machines électroniques sont devenues de plus en plus puissantes et de moins en moins coûteuses. Les possibilités qu’ont offert les processeurs ont bouleversé de nombreux secteurs. La loi de Moore est aussi à la base de la mise en réseau. Elle a rendu accessible le numérique a des milliards d’individu. L’informatique est à la source d’internet, et donc de la révolution numérique que nous connaissons.

Mais quelles sont les impacts réels de cette révolution sur le fonctionnement Informatique 2de notre économie ?

Les exemples sont nombreux, et il suffit de citer les Technologie de l’Information et de la Communication pour comprendre que l’informatique est omniprésente rien que pour la transmission de l’information.

Mais selon les secteurs et les activités, l’impact est plus ou moins importantes. Le secteur bancaire par exemple a été considérablement transformé, 75% des transactions boursières aux Etats Unis étant aujourd’hui entièrement réalisées par ordinateur, selon le cabinet d’études Tabb Group. De plus, les logiciels de gestion ont considérablement changé l’économie, puisque l’aide à la prise de décision est de plus en plus utilisée, des logiciels existant aussi bien pour les petites que les grandes entreprises. Ces applications exploitent les informations pour prévoir des pannes, transmettre des retards et participent à l’optimisation des profits d’une entreprise. L’informatique est donc à l’origine de l’automatisation des processus économiques, et l’exemple le plus probant serait celui de la robotisation des tâches au sein des usines.  Désormais, l’informatique n’est plus seulement l’un des instruments de productivité. Elle devient un outil de gestion et de pilotage de l’entreprise.

Mais si en apparence l’informatique n’a fait qu’optimiser nos processus de production, nous verrons aussi ses conséquences néfastes sur notre économie. On pourra évoquer les effets pervers du trading à haute fréquence dans le secteur bancaire pouvant être lié à l’affolement des marchés lors de la crise de 2008 notamment, mais aussi l’explosion de la bulle « internet » engendrant le krach de l’année 2000. Et au-delà des crises, l’informatique a parfois eu des conséquences directes sur l’emploi (notamment dans le cas de robotisation de certains secteurs). Enfin, 2016 marque la fin de la loi de Moore et donc des progrès exponentiels de l’informatique. Si on est actuellement plongé dans l’incertitude, une chose est cependant certaine sur impact de la Loi de Moore sur notre économie selon Jonh Chambers, « d’ici dix ans, 40% du business n’existera plus ».

Article écrit par Emeric LASNIER

 

 

Répondre