Nanotechnologies

Zoom sur les nanotechnologies dans la transformation des aliment

Aujourd’hui, les nano- aliments sont une réalité. De plus en plus de recherches révèlent que les aliments qui contiennent des composants et des additifs de taille nano sont déjà dans les rayons des supermarchés. Mais d’où proviennent-ils ?

Les nanoparticules vouées à améliorer les propriétés d’écoulement des aliments :

Des nanoparticules sont délibérément ajoutées à de nombreux aliments pour améliorer leurs propriétés d’écoulement (versement), la couleur et la stabilité pendant la préparation, ou pour augmenter leur vie dans les rayons des supermarchés. C’est ainsi que Nestlé aurait déjà développé une glace à base de nano-émulsion avec un contenu plus bas en graisse et qui conserve cependant une texture et une saveur graisseuses.

Les nanoparticules vouées à améliorer les propriétés nutritives des aliments :

De plus en plus d’additifs nano-nutritifs sont utilisés pour augmenter le contenu en vitamines et en minéraux de certains aliments traités et pour accélérer la fabrication de viandes traitées. Nova Sol, un ingrédient actif développé par l’entreprise allemande Aquanova, offre des avantages considérables pour les préparateurs de viandes : traitement plus rapide, ingrédients moins chers, meilleure stabilité des couleurs, et forme liquide prête à l’emploi.

Les nanoparticules vouées à créer des alicaments :

Le champ d’action des nanoparticules s’étend aussi aux additifs nutritifs. L’Institut de Médecine de l’Académie Nationale des Sciences des Etats-Unis définit les « aliments fonctionnels » – ou « alicaments » – comme des aliments qui « offrent un avantage pour la santé au-delà des éléments nutritifs traditionnels que contient la nourriture ». Le marché des aliments fonctionnels mondiaux croît rapidement. Les produits laitiers, les céréales, les pains et les boissons sont maintenant renforcés avec des vitamines, des minéraux tels que le fer, le magnésium ou le zinc, les probiotiques, les peptides bioactifs, les antioxydants, les stérols des plantes et le soja.

A quel procédé les industriels ont-ils recours ?

C’est par la nano-encapsulation ! La nano-encapsulation consiste en la mise d’un composant actif dans une capsule nanométrique. On retrouve ces capsules dans les boissons pour sportifs ainsi que les eaux minérales parfumées ou au goût rehaussé. Toutefois, l’efficacité des composants des alicaments dépend de la conservation et de l’amélioration de leur biodisponibilité.

Les nanoparticules présentes par défaut dans l’alimentation :

Les nanoparticules sont aussi présentes dans de nombreux aliments à cause de la technologie utilisée pour les transformer. La formation des nanoparticules et des nano-émulsions peut provenir de techniques de transformation alimentaire, telles que les homogénéiseurs haute pression, les broyeurs à sec, les broyeurs à jet et l’émulsification par ultrason, qui sont des techniques utilisées pour produire assaisonnements de salade, dans les sirops au chocolat, les édulcorants, les huiles parfumées…

Ainsi, il est probable que de nombreux fabricants d’aliments peuvent ne soient même pas entièrement conscients que leurs aliments contiennent des nanoparticules. Ces nanoparticules, n’ont aucune valeur nutritive et semblent avoir involontairement contaminé les aliments, à la suite de l’usure des machines transformant les aliments ou par une pollution de l’environnement.

Répondre