On pourrait considérer que la réalité est une « catharsis » moderne. Seulement, au lieu d’être spectateurs d’une tragédie dans un théâtre grec, nous serions nos propres acteurs. Faire tout ce dont on a rêvé et qu’on n’ose pas faire – que ce soit à cause de la morale, d’une incapacité physique ou encore d’un manque d’argent – dans la réalité virtuelle pour éviter de le faire dans la vie.
Mais nous n’en sommes pas encore là. Les applications de la réalité virtuelle sont encore modestes, mais elles touchent de nombreux domaines et permettent de pallier à de nombreuses difficultés techniques.

Créer, observer, analyser

L’avantage avec la VR, c’est que l’on peut voir le résultat avant les efforts – pour savoir si ces efforts valent le coup d’être faits ! Pour concevoir un projet d’architecture ou valider l’ergonomie d’un projet (une chaîne de montage, ou un poste de travail), c’est l’idéal.

De plus en plus, les unités de conception des plus grandes entreprises s’en servent pour améliorer leur performance. Un exemple : Jaguar a fait l’acquisition d’un outil de VR à 4 millions d’euros, qui lui a permis de rapidement déceler un défaut de conception qui aurait pu coûter plus de 10 millions si les ingénieurs ne s’en étaient rendus compte. En 5 semaines, l’investissement dans la VR était rentabilisé.

La VR peut aussi permettre la formation des personnels si le métier requiert des capacités spéciales qu’on ne peut acquérir que sur le terrain. Dans cette optique, la VR est déjà utilisée par les forces armées américaines pour des entraînements intensifs afin d’appréhender les combats réels, mais aussi pour évaluer la portée des armes et des chars.

L’exemple de l’armée americaine

Quand une science en aide une autre

La science, c’est une grande famille. Grâce aux capteurs placés sur les casques de VR, les chercheurs peuvent récupérer des données sur le comportement de l’utilisateur. Les expériences en VR peuvent ainsi permettre d’améliorer la modélisation des comportements humains et de maîtriser leur contrôle.

Oublier ses pires phobies, qui n’en n’a pas rêvé ! Certaines études thérapeutiques ont testé et approuvé les bénéfices de la réalité virtuelle. Certaines recherches étudient même l’influence de substances psycho-pharmacologiques sur la conduite.

Le potentiel est énorme pour la médecine. La VR pourrait permettre de visualiser les systèmes nerveux centraux par exemple, ou servir à la rééducation des membres par le sport virtuel.

Les possibilités offertes à la médecine par la réalité virtuelle

Apprendre encore et toujours

Puisque la pédagogie ludique est toujours la plus plébiscitée par les élèves, apprendre avec la VR serait gage d’efficacité. Il est en effet possible de s’en servir pour comprendre la démonstration de principes de physique ou de chimie (les structures moléculaires par exemple), d’illustrer des propriétés mathématiques… Les possibilités sont infinies !

Ceux ayant soif de cultures étrangères peuvent voyager, les nostalgiques visiter des sites architecturaux disparus reconstitués par des historiens…

L’exemple de la SNCF, qui a utilisé l’innovation à son avantage : aller sur les lieux avant le voyage pour le préparer

La société du divertissement

N’oublions pas que le plus gros marché de la réalité virtuelle reste celui du jeu vidéo. Mais au-delà, la VR permet de faire du sport sans accessoires, de tuer sans avoir à se demander où cacher le corps, de s’immerger dans une réalité dystopique ou impossible, de voyager et de rêver.

L’expérience en réalité virtuelle d’un groupe de Youtubers américains : bataille de tir à l’arc, base-ball, pêche sur glace, et guerre contre les pirates de l’espace

Il serait impossible de lister toutes les applications de la réalité virtuelle, d’autant plus qu’elle n’en n’est qu’à ses débuts ! Des milliers d’expériences sont déjà réalisables, et d’autres millions à venir… Peut-être avez-vous déjà une idée de comment sera la vôtre ?

Article écrit par Solène De Romémont 

Répondre