Dans les années 70, une douzaine de chercheurs et ingénieurs de la société britannique interplanétaire ont produit l’étude la plus détaillée du 20ème siècle sur la faisabilité du voyage interstellaire : C’est le projet Daedalus.

L’objectif est d’envoyer une sonde inhabitée vers l’étoile de Barnard (distante de 6 années-lumière de la Terre) en moins de 50 ans tout en utilisant des technologies accessibles pour l’époque.

Conclusion de l’étude, c’est parfaitement faisable à condition d’y mettre les moyens…

Le vaisseau imaginé pour le projet Daedalus aurait remplacé les grosses charges thermonucléaires du projet Orion (voir article 2) par des millions de petites pastilles de combustible nucléaire composées d’un mélange de deutérium et d’hélium 3.

Les pastilles sont injectées une par une dans le moteur et sont chauffées par de puissants lasers au point où les atomes à l’intérieur fusionnent pour donner des atomes plus lourds. Ce processus dégage une énergie phénoménale et permet d’accélérer une sonde de 50 000 tonnes à 12% de la vitesse de la lumière.

Les dessins préliminaires du vaisseau du projet Daedalus imaginaient un colosse de 200 mètres de haut  qui aurait été construit en orbite terrestre. De plus l’hélium 3 étant rare sur Terre, il aurait fallu l’extraire de la Lune ou en puisant dans l’atmosphère d’une planète géante comme Jupiter.

Le vaisseau du projet Daedalus comparé à l’Empire State Building

D’autres obstacles sont à prendre en compte pour un voyage interstellaire.

Du point de vue de la physique : Comment un humain peut-il survivre à une accélération ou décélération aussi forte ?

Ensuite, les facteurs psychologiques et humains sont à prendre en compte. Comment l’homme va t-il réagir dans l’obscurité de l’Univers loin de la vision terrestre ?

Enfin un voyage interplanétaires pose aussi des questions éthiques, par exemple : Serait-il immoral d’envoyer des gens dans un voyage interstellaire ? Comment peut-on laisser naitre des êtres humains dans un vaisseau sans espoir d’en sortir ?  (voir sources).

Atteindre les étoiles est un rêve qui alimente les meilleurs (et les pires !) oeuvres de space operas depuis des décennies. Mais le voyage interstellaire n’est pas que l’apanage de la science fiction ! Au XXe siècle, des idées très sérieuses ont émergé du cerveau d’une poignée de brillants physiciens et ingénieurs comme avec le projet Orion ou Daedalus.

Les scénarios plausibles de ces rêveurs pragmatiques pour traverser le gouffre entre les étoiles ne manquent pas. Cependant des obstacles à la fois physiques et humains empêchent la réalisation de ces projets.

Un pont vers les étoiles est possible mais à condition d’y mettre les moyens…

 

Grégoire Aulagner

Sources :

— PBS Space Time: 5 real possibilities for interstellar travel :

https://www.youtube.com/watch?v=EzZGPCyrpSU

— Atteindrons-nous un jour les étoiles ? Une conférence de Roland Lehoucq (Fr) :

https://www.youtube.com/watch?v=rd6ou6_wzNM

— The Daedalus Starship – Damn Interesting :

https://www.damninteresting.com/the-daedalus-starship/

— Remembering Project Daedalus – Centauri Dreams :

https://www.centauri-dreams.org/2006/12/16/remembering-project-daedalus/

— Le Sense Of Wonder.

— Galactic Matter and Interstellar Flight – Robert Bussard :

http://www.askmar.com/Robert%20Bussard/Galactic%20Matter%20and%20Interstellar%20Flight.pdf

— Serait-il immoral d’envoyer des gens dans un voyage interstellaire ? Un article de Neil Levy (Eng) : https://aeon.co/ideas/would-it-be-immoral-to-send-out-a-generation-starship

— L’évolution culturelle des humains lors d’un voyage interstellaire, par Cameron Smith (Eng) : http://www.centauri-dreams.org/?p=30724

L’anthropologue américain Cameron Smith a calculé que pour avoir une chance d’arriver en bonne santé sur Proxima b, l’équipage initial devrait compter entre   10 000 et 40 000 personnes pour 150 ans de voyages. (Permet de parer aux épidémies, consanguinité…)

Répondre