Soyons honnêtes, ces chevrons situés à l’arrière des moteurs donnent aux Boeing un caractère sportif et très esthétique. Outre cet aspect, ce petit changement est le fruit d’un travail commun entre la NASA, Boeing et General Electric. Mais, à quoi servent exactement ces chevrons ?

Dans le cadre des derniers engagements en faveur de la protection de l’environnement, les acteurs de l’industrie aéronautique se sont fixé comme objectif – d’ici 2020 – de réduire le bruit perçu de 50% (soit une diminution de 3 dB). Protéger l’environnement, c’est en effet prendre en compte toutes les parties prenantes et notamment les riverains des aéroports.

Cette innovation savamment gardée secret par Boeing, permet de répondre à cette attente. De fait, l’avionneur américain affirme que ces chevrons permettent de réduire le bruit émis par les avions à l’atterrissage et au décollage de 12 dB.

Voici un schéma simple qui nous permet de comprendre les flux d’air au sein d’un moteur.

Il nous montre deux flux distincts : le flux primaire qui pénètre réellement dans le moteur et qui sort en étant très chaud. C’est le flux primaire qui permet à l’avion de prendre de la vitesse. Enfin le flux secondaire demeure un air froid. La rencontre entre le flux primaire chaud et le flux secondaire froid provoque des perturbations, qui se manifestent par un bruit sourd caractéristique des avions.

C’est alors qu’intervient l’innovation de Boeing. Grâce à ces chevrons, les flux primaires et secondaires “s’évitent” en quelque sorte. Du moins, la rencontre entre les deux flux et moins brutale.

Pour conclure, nous pouvons dire que l’avion de demain sera une structure précisément conceptualisée et réalisée. Rien ne sera laissé au hasard, pas même la bout d’un moteur ou d’une aile…

Alexis Ditchi

Source : http://www.aeronewstv.com/fr/industrie/motoristes-aeronautiques/4065-pourquoi-ces-chevrons-sur-certaines-nacelles-davion.html

 

Répondre