L’intelligence artificielle a été introduite en 1950 par Alan Turing. L’idée se développa ensuite dans les années 50 et 80 avant d’être relancée dans les années 2010 par de grandes firmes de l’informatique comme Google et IBM avec notamment des avancées majeures comme le Deep Learning. L’intelligence artificielle est sur le point de bouleverser notre monde comme l’a fait la révolution industrielle au XIXème siècle. En effet selon le cabinet de recherche Forrester, 16% des métiers que nous connaissons aujourd’hui disparaîtront d’ici 2030 à cause de L’IA. On peut alors se demander si les métiers du management et notamment les plus hautes sphères de décisions sont menacées par l’intelligence artificielle.

La recherche sur l’intelligence artificielle avance très vite et désormais des intelligences artificielles sont capables de battre n’importe quel humain aux échecs ou au poker. C’est-à-dire que des machines prennent de meilleures décisions pour arriver à un meilleur résultat que les humains. On peut donc penser que les métiers décisionnels comme ceux des PDG pourront dans le futur être remplacés par des machines car elles seront plus efficaces pour prendre des décisions que des humains. Les machines calculent plus vite que les humains ainsi elles peuvent répondre plus vite aux décisions et prendre en compte toutes les données de la situation, elles pourraient être d’une efficacité redoutable par rapport aux humains qui ont des besoins physiologiques et subissent des biais cognitifs qui peuvent entraver leurs jugements. Dans le film TRON de 1982 réalisé par Steven Lisberger, une intelligence artificielle est mise aux commandes d’une compagnie et l’intelligence artificielle dit : « Avec les données auxquelles j’accède, je dirige entre 900 à 1200 fois mieux qu’un être humain ». Ceci illustre le fait qu’une machine pourrait remplacer les êtres humains dans la direction des entreprises. Ce sont déjà des idées apparues au début des années 80 alors que l’intelligence des machines n’était qu’à son début. Mais aujourd’hui, les processus et la vitesse de calcul ont augmenté de manière exponentielle, les machines sont devenues encore plus compétentes et plus rapides donc on peut imaginer aisément que les métiers de direction pourront faire partie des 16% des métiers qui seront remplacés par l’intelligence artificielle d’ici 2030.

Cependant la mise en place d’intelligence artificielle au sein de la direction des entreprises n’est pas sans danger. En effet l’IA doit être maîtrisée car quand on fixe un but à une IA par exemple : maximiser le bénéfice, celle-ci va tout faire pour atteindre son but sans se préoccuper des incidences que ça pourrait avoir. Ainsi toujours dans TRON de 1982, l’IA aux commandes va tenter de tuer le héros car c’est une menace à la compagnie qu’elle dirige. On peut donc se poser la question de la moralité de l’IA. Il existe des sécurités pour essayer des débordements mais peut-on tout prévoir ? Par exemple Youtube utilise une intelligence artificielle pour suggérer des vidéos à visionner. Lors des élections présidentielles américaine, l’IA de Youtube a favorisé les vidéos de Donald Trump car celles-ci favorisaient la durée de visionnage par rapport à celles des autres candidats. L’IA de Youtube a donc favorisé un candidat sur les autres pour maximiser la durée de visionnage ce qui a eu un impact réel dans le monde. Pour illustrer ce problème de morale des intelligences artificielles, il existe un petit jeu où on peut se mettre dans la peau d’une IA : Dans ce jeu nommé Paperclip, le but est de maximiser la fabrication de trombones cependant la maximisation de ce nombre de trombones comme pourrait le faire une IA amène à la disparition de toutes ressources terrestres. Ainsi l’IA pourrait être un danger si elle n’a pas de limite et surtout serait incapable de diriger une entité économique dans la durée.

La recherche en intelligence artificielle avance vite, très vite et la possibilité que l’IA remplace les Hommes dans les métiers de la décision est très probable car les machines sont plus efficaces et beaucoup plus rapides. Cependant aujourd’hui le problème de la morale des machines reste ouvert et donner du pouvoir à un IA n’est pas sans danger car celle-ci pourrait dévier de la morale humaine.

 

Alexandre Bardet

Le jeu Paperclip : http://decisionproblem.com/paperclips/

Répondre