L’IA, un véritable enjeu

Pourtant partie d’une utilisation dans des domaines de niche, l’Intelligence Artificielle est de plus en plus présente dans notre société et en vient désormais à s’immiscer dans notre quotidien. L’IA est visible partout jusque dans le bout de nos doigts puisqu’elle en vient même à s’immiscer dans nos smartphones.

L’IA fascine et se retrouve au coeur de la stratégie des géants économiques de notre monde. Google, IBM ou encore Microsoft font aujourd’hui partie de ses firmes puissantes qui investissent de manière très importante dans ce domaine, et il existe de bonnes raisons à cet engouement.

En effet, s’il y a 20 ans de cela après la fameuse défaite de Garry Kasparov face à l’ordinateur d’IBM (Deep Blue) nous pouvions entendre que l’ordinateur ne serait capable de battre l’humain au jeu de go qu’à l’horizon du 22è siècle, l’ordinateur a une nouvelle fois montré le 27 mai 2017 qu’il avait cette capacité à pouvoir surpasser l’homme dans de nombreux domaines.

Ainsi, l’IA s’impose de nos jours comme un enjeu du futur voire comme l’enjeu du futur.

Les forces de l’IA

Grâce à des algorithmes performants et sa capacité à l’apprentissage « automatique » – le « deep learning » – l’IA présente désormais un atout majeur pour le futur et bien entendu de nombreux acteurs y voient aujourd’hui une opportunité économique. Mais c’est aussi devenu un outil auquel on ne peut échapper. C’est en tout cas ce qu’affirmait Eric Schmidt (Président du conseil d’administration de Alphabet) lors du Viva Technology 2017 en déclarant que “partout où il y aura du digital il y aura de l’intelligence artificielle”.

Ainsi de nombreux projets portés autour de l’IA voient le jour et notamment en France comme par exemple le système Watson qu’utilise le Crédit Mutuel afin d’assister les chargés de clientèle dans leur travail. Mais il y a aussi de nombreux projets portés par des start-ups et ce dans tous les secteurs : vente, éducation, médecine ou encore agriculture, élan d’ailleurs soutenu par Microsoft et son implication dans la Station F (plus grand incubateur de start-ups au monde).

Les retombées de l’IA ?

Et si cet engouement est prononcé, c’est en partie parce que les retombées de l’IA sont plus qu’encourageantes. En effet, selon une étude de McKinsey, les retombées économiques possibles d’ici 2030 se chiffrent à 2700 milliards d’euros de PIB supplémentaire pour l’Europe par exemple, dont la plus grande partie du montant ainsi créé se retrouverait appartenir aux secteurs « Ventes et Marketing » et « Management en supply-chain et industrie ». 

Cependant tous les acteurs de ce secteur ne sont pas égaux. Si McKinsey place l’hexagone dans le peloton européen, il faudrait néanmoins pouvoir investir 10 à 15 milliards de dollars en Europe, soit 5 à 10 milliards de plus qu’actuellement, pour espérer rattraper ce qui peut se faire en Chine ou aux Etats-Unis. De plus, afin d’être calibrée de manière optimale, l’IA a besoin de quantités astronomiques de données. Se pose alors la question de savoir qui peut se targuer d’avoir le plus de données afin de fortifiée cette dernière de la meilleure des manières.

Ainsi, si de nombreux acteurs promettent que cette technologie transformera en profondeur nos modes de vie et de travail, la course à la technologie est plus que jamais relancée et de nouvelles perspectives sont vouées à émerger. Il est donc plus que jamais primordial de s’y préparer.

Répondre