Transport, environnement et urbanisme

La Maison Autosuffisante (Article de Clément Mazzoni)

La maison autosuffisante

 

A l’heure où les enjeux environnementaux occupent une place toujours plus importante dans notre société de nouvelles recherches sont menés sur différents types d’habitations. A l’instar des fermes urbaines ou des nouvelles infrastructures énergétiques, des maisons autosuffisantes voient le jour.

 

Nous pouvons imaginer une maison coupée de tout, au milieu des bois ou au contraire un quartier constitué de plusieurs maisons de ce genre en milieu urbain. Elle n’est branchée ni au réseau d’électricité, ni à celui de l’eau potable, ni à celui des eaux usées. Mais cela ne l’empêche pas d’être très confortable, bien au contraire, il fait autour de 20° toute l’année à l’intérieur, elle dispose de salles de bains avec l’eau courante et d’internet.

Le concepteur de cette maison s’appelle Steven Kaszuba et il présente, selon lui, la première maison au monde à la fois 100% autonome et labellisée « passive premium ». Ce label signifie que l’habitation est parfaitement isolée, qu’elle n’a quasiment pas besoin de chauffage et qu’elle produit sa propre énergie.

 

Avec Avenidor, filiale de l’entreprise de BTP de sa famille, il a construit un prototype pour montrer qu’il est possible de vivre dans une maison 100% autonome.

 

Tout d’abord il y aura des panneaux solaires et des batteries pour l’éléctricité.

Cette maison de 250 m2 ressemble à une maison alsacienne traditionnelle. L’idée est de montrer qu’on peut construire une maison autonome, du futur, sans qu’elle en ait l’aspect. Personne n’habite ce prototype pour le moment car des tests sont réalisés sur la ventilation ou encore la qualité de l’air.

Environ 60 panneaux solaires sont alignés le long de l’étang qui jouxte la maison et tout a été fait pour maximiser leur production d’électricité.

Une partie de l’électricité produite est consommée en direct, pour la lumière et les appareils électroménagers, la ventilation. Le reste de la production est stocké dans des batteries domestiques, pour alimenter la maison la nuit.

 

De plus cette maison est passive donc elle n’a presque pas besoin d’électricité pour le chauffage. Une maison passive est une maison dépensant très peu d’énergie, et qui recycle celle qu’elle produit. C’est grâce à son isolation thermique, à sa ventilation, aux apports de l’énergie solaire, qu’elle conserve une température ambiante douce tout au long de l’année.

L’eau qu’on utilise au quotidien servant à prendre une douche, faire la vaisselle, ou même se servir un verre au robinet, provient d’une nappe phréatique juste en dessous. Elle passe par différents filtres pour être rendue potable.

Le concepteur envisage aussi de récupérer l’eau de pluie, cependant pour respecter les lois en vigueur en France, il faut lui faire subir un traitement particulier pour qu’elle soit propre à la consommation.

Les aux eaux usées de la maison ne vont pas dans des égouts mais sont traitées sur place, avec une micro-station enterrée.

 

Si ce prototype démontre qu’une autonomie totale est possible, son but et également d’inciter les particuliers à se poser la question d’une autonomie partielle, en s’équipant avec des panneaux solaires ou tout autres types de processus permettant de produire sa propre énergie de respecter l’environnement.

 

La question est de savoir si un tel investissement est rentable. Avec le système autonome proposé par ce prototype, le coût est de 2500 euros par mètre carré, selon Steven Kaszuba. Cependant des choix coûteux ont été fait dans l’aménagement intérieur, avec par exemple, un jacuzzi ou un plan de travail en granit. Cette maison est donc une maison autonome très haut de gamme, réservé aux classes aisées de la population. Cette maison pourrait cependant être accessible pour les classes moyennes avec choix moins luxueux sur l’aménagement. Le concepteur estime cette maison à 1500 euros par mètre carré.

 

Répondre