Humains de demainInformatique

Les Avengers pourraient-ils être réel ?

Par 6 août 2019 Pas de commentaires

 

Notre génération s’est vu bercée par l’arrivé des comics au grand écran avec DC et Marvel. C’est surtout les Avengers qui se démarquent grâce à l’univers cinématographique que Marvel a construit et qui a su trouver son public.

Certaines caractéristiques de nos héros sont difficilement crédibles en raison des lois de la physique, notamment celle des accélérations. Nos héros peuvent en effet sauter, voler et virevolter à des vitesses vertigineuses. Rappelons que le corps humain ne peut supporter beaucoup plus d’une dizaine de g, g étant l’unité de calcul de l’accélération. 1 g c’est ce qu’on ressent à la surface de la terre en étant attiré par la terre. Dès qu’on accélère, on ressent plus d’un g. Par exemple, la NASA estime que si on accélère vers l’avant de notre corps (nous sommes par exemple dans un jet fighter), la limite tolérable par le corps humain est de 11g si cette accélération dure une minute. Au-delà on risque … la mort. En appliquant la formule f = ma et en intégrant deux fois, rappelons qu’accélérer à 11g et pendant une minute en partant d’une vitesse nulle nous fait parcourir 192 km et atteindre la vitesse de 23300 km/h. C’est donc une très grande accélération surtout si elle est dure une minute. Malgré cela, il est évident sans entrer dans le détail des calculs que certaines accélérations ou virages pris par nos héros en plein vol semblent vouer à transformer leur corps … en bouillie.

Cependant, certains aspects de ces films ne sont peut-être pas si fictifs et des caractéristiques des armures de nos personnages imaginaires pourraient exister dans le futur.

On s’intéresse ici à des héros qui sans leur costume ne sont pas si exceptionnel. C’est le cas de Spiderman, Iron Man et Black Panther.

Spiderman

Pour cet exemple nous prendrons le dernier Spiderman, celui qui ne s’est pas fait piquer par une araignée.

Celui-ci a réussi à créer une matière similaire aux fils d’araignée, qui sont bien connus pour être plus solide que l’acier, aussi souple que le caoutchouc et biodégradable. Par exemple les chercheurs estiment que cette fibre peut supporter un poids de plus de 45 tonnes par cm² tout en conservant une flexibilité et une légèreté exceptionnelles.

Les fils d’araignée intéressent les chercheurs de différents milieux car elles peuvent avoir des usages divers. Les militaires veulent par exemple l’utiliser pour faire des vêtements ultrarésistants. Un chercheur japonais a quant à lui réussi à en faire des cordes de violon.

Le seul problème est la fabrication a grande échelle, car l’élevage d’araignées est compliqué étant donné qu’elles s’entretuent lorsqu’elles vivent ensemble.

Des solutions sont envisagées en modifiant des chèvres, vers à soie ou encore de bactéries dans lesquels on implanterait le gène de la production de soie d’araignée. (Article)

Black Panther

Black Panther possède un costume composé de vibranium, un matériau ultrarésistant capable d’absorber les énergies et ultra malléable.

Cet élément n’existe pas sur terre mais James Kakalios, professeur de physique et d’astronomie à l’université du Minnesota et auteur de The Physics of Superheroes, propose plusieurs équivalents terrestres au vibranium.

L’élément évoqué est le graphène, un matériau bidimensionnel[1] cristallin. Le graphène est constitué d’atomes de carbone disposés selon un motif hexagonal. C’est l’une des substances les plus fines jamais fabriquée, à la fois extrêmement flexible et au moins 100 fois plus résistante que l’acier.

Comme évoqué dans la description du costume, celui-ci est capable d’absorber l’énergie d’explosions. Cependant l’énergie absorbée doit bien « aller quelque part », elle ne peut simplement disparaître par magie. James Kakalios a donc émis l’hypothèse que le vibranium serait capable de sonoluminescence[2].

Pour obtenir une combinaison telle que celle de Black Panther il faudrait coupler le graphène a des câbles optiques qui pourraient stocker l’énergie et la libérer ultérieurement.

Théoriquement cela est possible, mais dans la pratique la création de graphène est trop coûteuse à cause du manque de technologies disponibles. (Article)

[1]Un matériau bidimensionnel, parfois appelé matériau monocouche ou matériau 2D, est un matériau constitué d’une seule couche d’atomes ou de molécules.

[2]La sonoluminescence est le phénomène par lequel des photons sont émis par des bulles de gaz dont on fait varier le diamètre grâce à des ultrasons.

Ironman

Le costume d’Iron man est un bijou de technologie. Il lui permet de voler, d’absorber les balles et dispose d’un logiciel ultraperformant. On va mettre de côté le fait de pouvoir stopper un missile, de voler à 12000km/h et de chuter de 20 mètres de haut car ces dernières choses sont impossibles (voir les remarques préliminaires de cet article).

Un exosquelette comme celui-ci peut être envisageable. Celui-ci serait en titane un matériau très résistant notamment au feu.

L’armement d’Iron Man est assez réaliste. En effet Patrick Priebe un fan de la série a réussi à créer l’avant-bras d’iron man qui permet de lancer des missiles.

Pour ce qui est de voler, nous avons déjà des jets pack ou Flodoard air qui permettent de voler. Mais Richard Browning un inventeur Britannique travaille sur une armure volante à propulsion. Celle-ci est très ressemblante à celle d’Iron man car elle dispose de propulseurs situés sur les bras, ainsi que d’un affichage dans le casque lui permettant de suivre son vol ainsi que de disposer de différentes informations comme sa réserve de carburant. Cependant ce prototype ne permet de décoller que … d’à peine quelques centimètres.

Du côté de l’armée, certains systèmes de combat se rapprochent de l’armure d’Iron Man.

En France le « FELIN» permet d’améliorer la communication, l’observation, la létalité, la protection et la mobilité du soldat.

Aux USA l’armure « TALOS » est similaire à celle de la France, permettant une augmentation des capacités des soldats.

Les Avengers, c’est donc du cinéma, mais pas que …

Nous avons en effet encore besoin d’avancées technologiques pour arriver à des résultats vraiment similaires.

Répondre