Le Big Data joue un rôle considérable dans notre vie

 

Quand on parle de « Big Data », on imagine un écran noir avec des flux rapides de langage codé, de grands serveurs d’hébergement où toutes les données des utilisateurs sont stockées et transmises. Par « Big Data », on entend aussi un ensemble de données d’information trop complexes pour être manipulé à l’aide de méthodes classiques. Ce système massif d’échanges peut être considéré comme le carburant de l’avenir, la route d’Eldorado. Mais une question demeure : comment évaluer les avantages de la révolution du Big Data quand on sait que de grandes entreprises l’exploitent déjà ?

 

Le Big Data est le pétrole de la cyberéconomie numérique

 

L’utilisation croissante des appareils mobiles et numériques a entraîné une augmentation massive de la quantité de données. Données reflétant le comportement des consommateurs et qui a permis de faire des prévisions. Pensez aux géants des médias sociaux tels que Facebook, Instagram, Snapchat. Les entreprises ont développé des technologies de traitement des informations échangées par les utilisateurs sur ces plateformes.Cette collecte et analyse de données s’est enrichie avec des stratégies marketing qui répondent au ciblage des besoins des clients avec des offres personnalisées et pertinentes. Le « Big Data » est ainsi une mine d’or pour les spécialistes du marketing et permet d’établir des profils détaillés des clients.

 

Ce potentiel peut entraîner des risques en matière de protection des données et des risques politiques

 

En 2018, Cambridge Analytica a été accusé d’avoir recueilli sans autorisation les données de 50 millions de profils Facebook. Cela a eu un impact direct sur les résultats des élections américaines et le Brexit. La prédiction de traits de personnalité des utilisateurs a permis d’adapter la publicité, de déterminer et de manipuler le profil psychologique des individus. Le « Big Data » est-il en fait un Big Brother caché qui ébranle les libertés individuelles ? La Chine a lancé l’expérience la plus ambitieuse au monde en matière de contrôle social numérique en mettant au point des outils et des systèmes numériques de contrôle de la population. Utilisé ici pour combattre le cynisme public et accroître la confiance dans le gouvernement, il a également permis de traquer les fonctionnaires corrompus.

 

Le Big Data offre également des possibilités prometteuses dans le domaine de la recherche médicale

 

Les applications santé- qui permettent aux consommateurs de revoir leur nombre de pas par jour, leur rythme cardiaque ou leur programme de nutrition amaigrissante – ont créé des modèles plus réalistes et permis de suggérer des changements aux traitements cliniques. Nos données personnelles ont ainsi la possibilité de sauver des vies, avec l’exemple de la surveillance des symptômes et des patients atteints de la maladie de Parkinson. Les grandes données médicales sont très prometteuses pour l’avenir de la recherche en santé humaine.

 

Le Big Data est ainsi une ressource précieuse qui englobe tout un éventail d’interprétations. L’exploration de données qualitatives et quantitatives peut permettre à la fois une nouvelle approche décisionnelle, un pilote de l’État totalitaire numérique ou bien un moyen d’étendre le pouvoir des plus fort et de restreindre les droits civils. L’équilibre des intérêts est donc nécessaire.

 

 

Cet article est écrit par Meanonn TAN et mis à la disposition du public en licence creative common CC BY 3.0

Source pour aller plus loin :

https://www.economist.com/briefing/2017/05/06/data-is-giving-rise-to-a-new-economy

https://www.economist.com/leaders/2018/12/22/how-to-think-about-data-in-2019

Répondre