Quand on pense à l’expansion de l’homme dans l’espace, la colonisation de mars est ressentie comme une étape obligatoire.

Wernher von Braun

Wernher von Braun

Wernher von Braun

 

Dès 1948, Wernher von Braun, pionnier de l’aéronautique moderne, élabore les premières lignes d’une mission spatiale vers la planète rouge avant même que le premier vol spatial soit réalisé.

 

Das Mars Project

Das Mars Project

Das Mars Project

Son ouvrage intitulé Das Mars Project (1953) prévoit l’envoi d’une équipe de 70 scientifiques répartis dans une flotte de 10 vaisseaux. Wernher von Braun calcule, d’après des expéditions d’explorations de l’Antarctique de l’époque, les trajectoires et les différentes mises à feu des moteurs qui seraient nécessaires pour mener le voyage à bien.

 

 

 

67 ans plus tard le projet ambitieux d’exploration martienne qu’avait imaginé l’ingénieur allemand n’a jamais vu le jour. Pourtant, l’idée ressurgit régulièrement au sein de la communauté scientifique. Ces derniers temps, c’est une entreprise privée du nom de Space X qui veut reprendre le flambeau de la colonisation martienne. L’entreprise a communiqué sur un premier vol robotisé pour Mars en 2022 et un 1ervol habité en 2024.

 

 Quels avantages concrètement aurait l’humanité à s’établir sur une autre planète telle que Mars?

Elon Musk

Elon Musk

Elon Musk

Elon Musk, à la tête de l’entreprise privé Space X, semble principalement mue par un désir de sauvegarde de l’humanité « en s’assurant que l’humanité prospère sur deux planètes on se garantit contre les risques d’extinction, si l’une des deux planètes subit une catastrophe majeure l’autre planète peut poursuivre l’aventure ».

D’autres s’accordent sur le fait que Mars est une véritable opportunité économique. Si on regarde la géographie du système solaire, Mars est à mi-chemin de la ceinture principale d’astéroïde qui regorge d’une quantité gargantuesque de métaux et matériaux précieux. Mars pourrait devenir une étape incontournable dans la conquête de ce nouvel eldorado. En effet, grâce à sa faible gravité, elle pourrait servir de base de départ pour permettre aux terriens d’exploiter la ceinture. Ce sont toutefois des perspectives à très long terme.

 

Si l’humanité se décide un jour à quitter durablement son berceau, Mars représente-elle forcément la meilleure des destinations ?

Mars : un environnement hostile

Mars : un environnement hostile

 

Mars est atrocement hostile à la vie humaine :

  • Sa température moyenne oscille autour de 60°
  • Sa pression atmosphérique faible interdit la vie hors d’un milieu contrôlé. Cette atmosphère est d’ailleurs tellement concentrée en CO2 que la respirer vous empoisonnerait ce qui rend même impossible le développement des plantes. D’autant plus qu’il faudrait fertiliser le sol toxique de la planète pour faire pour pousser une quelconque plante. Produire de la nourriture sur Mars n’a donc rien d’évident.
  • Mars ne possède pas de magnétosphère : les radiations ne sont donc pas filtrées et sont donc hostiles aux plantes et aux hommes.
  • On a aucune idée ce que la faible gravité martienne engendrerait sur l’organisme à long terme…

En outre, avant de faire face à ces hostilités martiennes, il faudrait résoudre le problème majeur de transport.  En effet, il faudrait pouvoir déployer des infrastructures de production locale d’énergie pour pouvoir permettre un retour sur Terre. Or, Mars est parcourue régulièrement par d’immenses tempêtes de poussière et de vents solaires. Ce qui rend impossible la pose d’une quantité suffisante de panneaux solaires produisant la quantité nécessaire d’ergols aux systèmes de survie des passagers et au voyage retour.

Tempête de poussière toxique sur Mars

Tempête de poussière toxique sur Mars

 

Toutes ces raisons rendent le projet de colonisation martienne complexe. Pourquoi un tel engouement persiste donc pour cette planète ?

  • Une journée martienne dure exactement 24h 39 min et 35 secondes. Notre cycle de sommeil ne serait donc pas perturbé.
  • L’eau ainsi que tous les éléments chimiques nécessaires à la vie sont présents sur Mars. D’ailleurs, il n’est pas impossible de penser que mars a accueilli la vie dans un passé lointain.
  • Il existe tout de même une gravité et une atmosphère –malgré leur différence avec celles présentes sur Terre- c’est mieux que rien !
  • Le problème des radiations pourrait être résolu simplement en allant s’installer sous la surface. Et pour ça le volcanisme de la planète rouge s’est déjà chargé du travail. On pense que Mars accueille de grands couloirs tous-terrains et creux formés par des coulées de laves. Dû à la faible gravité de la planète leur tube pourrait être bien plus grand que leurs homologues terrestres. Ce qui permettrait d’y installer de vastes habitats à l’abris des radiations et des micros météorites et où la température serait plus facile à contrôler.
  • Mars pourrait, de plus ; s’avérer un peu plus fertile qu’on le croit. Un expérience spatiale menée par le centre spatial allemand a permis d’observer que le lichen collecté en antarctique était capable de survivre dans un environnement martien simulé. On peut alors imaginer qu’une espèce génétiquement modifiée de céréales serait capable d’en faire de même.

 

Bref, si nos colons parviennent à assurer leur survie de manière pérenne et même à prendre une certaine indépendance par rapport à la terre, ils pourront mettre en place une économie productive. Il reste que l’investissement initial pour arriver à ce résultat parait gigantesque par rapport au retour sur investissement possible. On parle ici d’un projet qui mettrait des générations avant d’être rentable. Ce n’est pas vraiment le genre de projet qui plait au secteur privé…

Une façon de faciliter ce projet pourrait être de terra former en partie la planète : c’est-à-dire non pas de la rendre identique à la Terre mais de modifier certaines de ses propriétés -comme l’absence de champs magnétique- dans le but de permettre la survie et la pérennité d’une vie de type terrestre.

Terraformation : rendre Mars habitable.

Terraformation : rendre Mars habitable.

 

En février 2017, James Green, scientifique à la NASA, a imaginé qu’un pôle magnétique de très forte puissance installé au point de LaGrange L1 du système solaire de mars viendrait englober la planète rouge dans sa magnétosphère. Ainsi protégé du vent solaire, Mars verrait son atmosphère s’épaissir et sa température grimper jusqu’à peut-être rendre possible l’eau liquide en surface.

 Terraformation : rendre Mars habitable.

Ce qui est sûr c’est que mars va continuer à nous faire rêver pendant encore longtemps. Il est très difficile de prévoir quel futur l’humanité accordera à la planète rouge. Entre les initiatives privées et les plans changeants des agences spatiales, il parait impossible de savoir qui mettra en premier le pied sur la planète rouge. Ce qui est certain c’est que la colonisation martienne représentera un tournant majeur dans l’histoire de l’humanité.

 

Cet article est écrit par Melynda Mathey et mis à la disposition du public en licence creative common CC BY 3.0.

 

Répondre