Les humains rêvent de quitter la Terre et parcourir la galaxie mais nous sommes nés trop tôt pour pouvoir le faire, pas vrai ? La vérité est que nous pourrions commencer à réaliser notre rêve en construisant une base lunaire dès aujourd’hui. En réalité, nous avons déjà la technologie nécessaire et la NASA et le secteur privé estiment que nous pourrions le faire pour une dépense de 20 à 40 milliards de dollars étalée sur une décennie (un prix comparable à celui de la Station Spatiale Internationale ou à celui du surplus budgétaire de l’Allemagne en 2017). Pas cher payé pour un retour sur investissement qui s’annonce incommensurable. La Lune est une base d’expérimentations pour développer de nouvelles technologies et pour exploiter une quantité illimité de ressources. Elle marquerait le lancement d’une nouvelle course à l’espace et serait le point de départ d’une colonisation vers Mars. Elle nous permettrait de mettre au point nombre de technologies qui pourrait même nous bénéficier sur Terre. Alors pourquoi ne le faisons-nous pas ? Malheureusement, il est dur d’attirer l’attention des gouvernements sur un investissement sur le long terme pour le futur de l’humanité. Imaginons que nous commencions aujourd’hui, comment construirions-nous une base lunaire ?

Un exemple à suivre : la colonisation des Amériques

A travers l’histoire, la colonisation se divise en phase. Dans la première phase d’exploration du Nouveau Monde par exemple, les monarques européens finançaient des expéditions pour découvrir et pour revendiquer de nouvelles terres : ils plantaient un drapeau, faisaient un camp, mais ne restaient pas. Lors de la deuxième phase, de petites missions mettaient en place des avant-postes et des colonies qui étaient toujours très dépendants de leurs pays d’origines pour l’approvisionnement. Certaines échouèrent, mais d’autres ont survécu et ont établi une présence permanente. C’est seulement à ce moment-là, lors de la troisième phase, qu’une véritable colonie s’est formée dans laquelle des habitants et des travailleurs pouvaient immigrer et trouver de nouvelles opportunités pour eux et leur famille tout en ramenant une richesse extrême à leur pays d’origine. En colonisant la Lune, nous passerons par les trois mêmes étapes, cette fois sans massacrer des millions d’innocents.

La lune n’est pas un endroit très accueillant pour le vivant : un jour lunaire dure environ un mois terrestre, avec une différence d’environ 300°C entre la face visible et la face cachée. Il n’y a pas d’atmosphère pour nous protéger des rayons solaires ou des météorites. Encore pire, la surface lunaire est couverte d’une épaisse couche d’une poussière fine. Coloniser la Lune est dur, mais nous sommes forts à faire des choses dures !

Etape 1 : Découverte - Fait !

Lors de la première phase de la colonisation lunaire, nos explorateurs ont prouvé que cela était possible, qu’un nouveau monde pouvait être atteint. Cette phase a commencé il y a plus de 60 ans avec les missions Apollo. Depuis, des satellites ont cartographié la Lune et des rovers ont étudié la composition de la surface lunaire cherchant eau, glace et métaux. La phase 1 est plus ou moins accomplie. Nous savons ce qu’il y a à savoir pour entrer dans la seconde phase. Dans celle-ci, des astronautes construiront la première base lunaire et cela pourrait débuter aujourd’hui même ! La première petite base lunaire pourrait être construite en une décennie et la première nation à l’établir sera semblable à la première nation a avoir construit des avant-postes en Amérique il y a 500 ans de cela.

Etape 2 : Une première base lunaire - En cours !

Cela coûte très cher d’envoyer des fusées jusqu’à la lune, alors nous en enverront aussi peu que possible : la base sera légère, à peine plus que des habitats gonflables, n’étant capable d’accueillir plus de 12 astronautes et sera déployée dans un refuge naturel (des caves souterraines ou des cratères près des pôles où les jours durent 6 mois). Ces astronautes ne resteront pas longtemps et ces habitations seront sûrement abandonnés entre les missions car les panneaux solaires ne peuvent créer d’énergie pendant la nuit lunaire. Ils fonderont cependant les fondations d’une colonie permanente. Notre première équipage sera composé de scientifiques et d’ingénieurs qui étudieront la composition de la lune et dont les expérimentations permettront de découvrir comment utiliser ces nouveaux matériaux. Par exemple, on peut imaginer qu’ils découvriront comment transformer la glace lunaire en eau propre à la consommation ou à la production de nourriture, ou même servir de carburant en extrayant l’oxygène et l’hydrogène la composant. La production d’eau sur la Lune est donc cruciale permettant principalement de créer un dépôt orbital où des missions martiennes ou explorant le reste du système solaire pourraient se réapprovisionner en carburant. En effet, il est bien plus simple d’atteindre l’orbite depuis la Lune que depuis la Terre. Mais cela ne serait pas une véritable colonie, pas encore. La base sera sûrement abandonnée si elle n’est plus financée : afin d’entrer en phase trois de la colonisation, la base doit devenir autosuffisante grâce à des exportations vers la Terre.

Etape 3 : Expansion - A faire !

A présent, des contractants privés arrivent cherchant à tirer profit des ressources lunaires et services de soutien. S’il est moins cher de produire du carburant depuis la Lune, ils pourront extraire des métaux précieux (platine, titane, or, uranium…) voire d’autres matériaux rares que l’on peut trouver abondamment sur la Lune. De plus, le minage d’astéroïdes pourrait permettre à la colonie d’entrer pleinement dans sa troisième phase via l’exportation de toutes ces richesses vers la Terre. L’expansion des bases lunaires pourra se faire directement grâce aux matériaux présents sur place : les expérimentations seront remplacées par des industries et la population augmentera dépassant les centaines d’individus : scientifiques, ingénieures, pilotes et contractants.

Deux d’entre eux feront une avancée fondamentale non pas scientifique mais sociale : ils créeront le premier enfant extraterrestre. Depuis toujours, la naissance d’un premier enfant fut célébrée comme étant le moment où la graine d’une colonie prend finalement racine de manière irréversible. Ici, cela signifie que la Lune ne sera plus seulement un endroit où les scientifiques travaillent mais aussi un endroit pour vivre et fonder une famille. Lorsque cette transition arrive, la colonie s’étend de manière exponentielle : construisant par la même occasion plus d’habitations, d’écoles, de fermes et de toutes les autres choses nécessaires à la population croissante. A mesure que la colonie s’agrandi, toutes sortes de technologies sont inventées pour la maintenir comme des cultures qui recyclent efficacement le dioxyde de carbone ou qui ne poussent qu’avec très peu d’eau. Ils pourraient également trouver des moyens de recycler 100% de leurs déchets. En bref, des technologies qui nous seraient extrêmement utiles sur Terre. La Lune pourrait également abrité le premier ascenseur spatial permettant ainsi de lancer des fusées sans même avoir a décoller. Elle deviendrait ainsi un véritable hub pour la conquête spatial, nous ouvrant par la même occasion la voie de la conquête vers Mars.

Si nous souhaitons conquérir d’autres planètes, pourquoi ne pas commencer ici ? Pourquoi ne pas commencer maintenant ?

Répondre