2019-2020Géopolitique

La guerre des étoiles

Par 26 avril 2020 Pas de commentaires

Antoine VALENTI

 

Star Wars : bientôt une nouvelle réalité ?

 

 

Ce fut durant la Guerre Froide que l’espace eut son moment de gloire dans l’Histoire. Ce seul moment où deux pays se sont confrontés en distanciel pour savoir :

  1. Qui serait le premier dans l’espace ?
  2. Quelle serait la première créature dans l’espace ?
  3. Qui marchera le premier sur la Lune ?

Les réponses à ces questions sont désormais de l’ordre culturel et classique.

 

Aujourd’hui, voici les grands acteurs du club très fermé des puissances spatiales.

Présentons de manière succincte les différents protagonistes. Tout d’abord on peut mentionner la puissance européenne : l’ESA fondée en 1975 et regroupant 18 pays européens et mondialement reconnue pour le lancement de sa fusée Ariane 5 et du satellite SMART-1.

 

Une autre puissance en présence est celle de la NASA créée en 1958 afin de concurrencer les russes dans le domaine spatial et apparait aujourd’hui telle LA plus grande puissance technologique spatiale (avec un budget de 22 milliards de dollars).

Enfin, du côté asiatique, il existe deux grandes organisations émergeantes à savoir l’ISRO (pour l’Inde) et le programme spatial de la Chine (dont le programme CLEP), contrôlé par le CNSA (China National Space Administration).

 

 

Aujourd’hui, les technologies actuelles sont diverses et variées et catalysent les projets des organisations respectives dans le but d’un progrès régulier, dans une ambiance de compétition permanente.

Tout d’abord, contrairement à « La guerre des étoiles » entre l’URSS et les USA, nous avons accès au XXIe siècle, à des satellites artificiels que l’Homme place de manière délibérée en orbite, et mis en place à l’aide d’un lanceur. Selon les dernières estimations la Terre compte aujourd’hui près de 3000 satellites artificiels en orbite (pouvant fonctionner). Ces progrès sont rendus possibles grâce à l’imagerie satellitaire (cartographie, météorologie et espionnage), aux télécommunications (visualisation de l’ensemble de l planète Terre) et le fameux GPS (qui est un exemple de constellation de satellites).

 

Mais quelles sont les prochaines cibles de la découverte spatiale ?

 

Au XXIe siècle, cette guerre des étoiles est plus que jamais d’actualité, dans la mesure où de plus en plus de gouvernements tendent à orienter certains de leur programme vers le ciel.

En premier lieu, La Station Spatiale Internationale est assez connue du grand public. En effet elle a été démarrée en 1998, qui est actuellement en orbite et en cours d’assemblage, elle rassemble plusieurs pays (États-Unis, Russie, Japon…) autour d’un seul et même projet.

 

 

 

 

 

Son intérêt, et non des moindres, est celui d’assurer une présence humaine quasi-permanente dans l’espace. Mais elle est symbolique aussi grâce à cette union internationale entre 3 pays qui se déchirèrent dans la deuxième moitié du XXe siècle.

Contrairement à ce que pourrait penser l’opinion publique, la Lune n’a pas perdu de sa superbe et de son intérêt, car aujourd‘hui encore la NASA veut y rétablir une base permanente.

 

Aujourd’hui on voit l’évolution de SpaceX, créée en 2002 par Elon MUSK, qui commercialise de plus en plus de lanceurs Falcon 9 sachant que le premier, le Falcon 1 n’est plus en service.

A travers cette entreprise, le milliardaire américain compte bien mettre un pied sur Mars.

En effet, même si ces derniers ne ravitaillent à l’heure actuelle que l’ISS (International Space Station). En janvier Elon MUSK avait d’ailleurs tweeter qu’il comptait envoyer un million d’humains sur Mars d’ici 2050.

Répondre