2019-2020GéopolitiqueInformatique

Qu’avez-vous entre les mains ?

Par 26 avril 2020 Pas de commentaires

 

 

Vous avez un élément déclencheur

D’un conflit mondial entre les mains.

 

Vous vous été surement déjà interrogés sur les éléments participants à la fabrication, conception de votre téléphone portable. A travers cet article, vous en saurez surement un peu plus sur la composition de cet appareil devenu indispensable au quotidien dans un monde désormais globalisé, où les enjeux géopolitiques demeurent incertains et mettant en péril l’ordre mondial actuel.

 

Problématique : Quels enjeux géopolitiques majeurs se cachent sous nos appareils électroniques, outil déclencheur du conflit États-Unis – Chine ?

 

Il a 17 ans de cela, en 2003, un téléphone normalement constitué était composé de 50% de plastiques, 15%de cuivre et 35% de diverses MP.

Grâce à l’évolution de la science, et dans un souci avant tout écologique et novateur, il est en 2009 constitué de moins de 35% de plastiques, et de 65% de matières rares. Cependant, ce marché de matières premières, appelées terres rares a vu naitre de nombreux conflits économiques, écologiques et géopolitiques, dont notamment le conflit États-Unis – Chine, qui sont les deux les extracteurs majeurs de ces matières premières à l’heure actuelle.

 

En effet, la dictature chinoise a eu de nombreux effets (négatifs comme positifs) sur la conception des téléphones portables. L’ONU leur reproche à l‘heure actuelle l’exploitation abusive des populations vis-à-vis d’un marché qui aujourd’hui, représentent une partie majeure de leur économie industrielle.

 

Par ailleurs, l’extraction de ces « minerais de sang » pose un problème éthique quant à l’exploitation des populations dans le travail de l’or, de l’étain et du tungstène. Les « règles » du droit du travail ne figurent pas dans les priorités des sous-traitants qui extraient ces minerais rares. On peut dès lors se questionner quant à la durabilité, quasi inexistante, de cette exploitation qui nuit tant à l’homme qu’à l’environnement.

 

Mais revenons un instant sur les enjeux géopolitiques que représentent ces « terres rares », éléments essentiels à la conception de nos appareils utilisés au quotidien. Il est tout d’abord majeur de rappeler que la Chine domine largement cette exploitation, car elle représente plus de 70% des terres rares exploitées. Les deux autres producteurs majeurs sont les États-Unis et l’Australie qui peinent à suivre la cadence infernale chinoise.

 

Avec Donald Trump au pouvoir des instances américaines, et son pays figurant loin derrière les Chinois, le président américain ne se trouve pas satisfait dans ce domaine de l’économie américaine. Ainsi la dépendance des États-Unis vis-à-vis de la Chine dans l’exploitation des terres rares représente un véritable fardeau pour le business man américain, créant alors une première source de tension au sein du conflit préalable entre ces deux géants économiques.

En 2015, lorsque les relations commencent s’envenimer, Pékin prend la ferme décision d’augmenter les taxes sur les importations américaines, passant alors de 10 à 25%.

 

Les États-Unis pourraient alors chercher une autre source d’alimentation, cependant ces derniers continuent à piocher dans l’extraction chinoise, chose rendant ces derniers redevables face au géant américain, et alimentant également les tensions du côté de la capitale chinoise, Pékin.

 

Deux années plus tard, toujours dans ce conflit économique, le journal chinois « Le Quotidien d’un peuple » titre son édition « États-Unis, ne sous estimez pas la faculté de la chine à riposter ». Comme si ce n’était pas déjà assez pour les États-Unis, la Chine possède alors un contrôle de 90% de la production mondiale de terres rares et 80% des importations vers les États-Unis.

 

On pourrait alors supposer que la situation actuelle est alors au passage de compromis des deux bords, cherchant à éviter tout de même un conflit écologique, économique et géopolitique planétaire, où l’OMC (Organisation Mondiale du Commerce) et l’ONU pourraient y ajouter leur grain de sel, et pouvant alors aboutir à des sanctions (évènement qui s’est déjà produit maintes fois dans le passé). Malheureusement les deux camps, semblent bien décidés à camper sur leurs positions.

Répondre